Paradigme

Le paradigme tel que le voit Thomas Kuhn est un système de représentations qui sert de cadre à une discipline scientifique. Il se compose, entre autres, de faits, de questions, de méthodes, reconnus par l’ensemble des acteurs de cette discipline. Cette matrice disciplinaire (l’expression est aussi de Kuhn) accueille les nouvelles découvertes scientifiques s’en servant pour augmenter la puissance de son schéma explicatif. Mais les outils se perfectionnent, les chemins de la réflexion évoluent et peu à peu des faits nouveaux mettent à mal le paradigme dominant jusqu’au moment ou un nouveau paradigme prend sa place. Ainsi Newton détrône Aristote avant de laisser la place à Einstein. Ce que Kuhn appelle une révolution scientifique.

L’éducation n’est pas une science, cependant dans la représentation que la société s’en fait on voit bien qu’il existe une représentation commune, où tradition, bon sens et expérience se mêlent pour définir des valeurs et des techniques admises par tous. Ce n’est pas un paradigme mais le parallélisme est utile et parlant. Car, si cette représentation est depuis longtemps mise à mal, la pression va s’accentuant. Les pédagogues d’abord ont tenté de nous montrer ce qui ne fonctionnait pas dans la transmission des savoirs. Puis s’y sont mis des élèves – de plus en plus nombreux – qui font preuve d’une incompréhension croissante des objectifs de l’école et manifestent leur ennui. Les enseignants à leur tour se sentent perdus et sont, eux aussi, de plus en plus nombreux à s’ennuyer à l’école. L’administration, enfin, multiplie les réformes, timides avancées puis reculs spectaculaires. Comme pour les révolutions scientifiques ces faits aussi contradictoires que têtus effritent le modèle sans pour autant suffire à l’ébranler.

Le moment semble cependant crucial. D’une part parce que les neurosciences cognitives fournissent des faits qui ne corroborent pas toujours nos connaissances établies par la pratique et l’habitude. D’autre part parce que le monde est en train de vivre un bouleversement capital qui touche aussi bien les connaissances que l’économie, la société que la culture. L’épine dorsale, le lieu de ce bouleversement est, bien sûr, Internet. La manière dont l’information circule sur le réseau, la façon dont elle s’y construit, s’y développe et s’y partage doit interroger non seulement nos techniques pédagogiques mais bien la nature même de l’école. Le système éducatif n’est plus simplement inadapté, il est d’un coup devenu obsolète.

Une réflexion sur “Paradigme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s