La citation du dimanche

Une citation hors-champ ce week end dans la mesure où il n’y est pas question d’éducation. Yves Copens y parle cependant de l’accélération technologique en remontant à ses plus anciennes origines. Une intéressante mise en perspective.

Tout ce que nous ont laissé les hommes préhistoriques ce sont des morceaux de pierres coupantes, c’est-à-dire leurs couteaux . Comment parvenir à mesurer, à quantifier la manière dont s’est développée la technologie ? Une idée très amusante est venue à André Leroi-Gourhan, il s’est dit : «je vais peser des kilos de silex taillé de diverses époques et de diverses techniques puis je mesurerai la longueur des tranchants des pièces contenues dans chaque kilo et en comparant les résultats, je disposerai d’une mesure de l’efficacité de l’homme préhistorique ». Leroi-Gourhan a ainsi mesuré un kilo de galets aménagés par le premier homme qu’on appelle l’Homo Habilis, puis il a mesuré un kilo de bifaces du deuxième homme qu’on appelle l’Homo Erectus, puis il a mesuré un kilo d’éclats du troisième homme qu’on appelle l’Homo sapiens mais dans sa forme ancienne qu’on appelle Neandertal en Europe et enfin il a mesuré un kilo d’éclats laminaires faits par le dernier , l’Homo sapiens sapiens, l’homme moderne par excellence, celui qu’en France on appelle Cro-Magnon. Voici ce qu’il a trouvé : Premier kilo de galets aménagés : 10 cm de tranchant au kilo de silex taillé ; ce n’est pas brillant mais c’est un début . Ensuite les bifaces, ces beaux outils triangulaires, symétriques Homo sapiens, outils plus petits : 2 mètres de tranchants additionnés ! Et ceci pour aboutir à l’homme de Cro-Magnon qui a eu l’idée de faire éclater les éclats laminaires, de petits éclats aux bords parallèles : quand on pèse un kilo de cette production, on obtient un total de 20 mètres de tranchants ! Cette manière de mesurer l’accroissement de l’efficacité de la technologie de l’homme est vraiment spectaculaire . Ceci dit il ne faut pas oublier que si on considère l’histoire de l’outil sous la forme de deux pendules de 12 heures chacune, donc de 24 heures une heure représentant 100 .000 ans, pendant 12 heures, l’homme va faire 10 cm de tranchant au kilo de silex et pendant les 11 heures qui suivent 40 cm au kilo . C’est pendant la dernière heure seulement qu’il va faire 2 m puis 20 m au kilo, qu’il va inventer la poterie, découvrir l’or, le cuivre, l’étain, le fer, découvrir l’imprimerie et le traitement de texte . Tout cela dans la dernière heure ! Il y a évidemment dans cette évolution technologique, une accélération considérable.

Yves Copens

Une remarque : à la même échelle nous voyons l’ordinateur portable, le téléphone cellulaire et internet apparaître dans une fraction de la dernière seconde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s