A propos d’un entretien donné par Philippe Mérieu au Café pédagogique

Il y a, pour toute école de pensée, le risque d’oublier son historicité et d’ignorer le temps qui passe et qui érode le socle de certitudes sur lequel elle repose. Est-ce ce qu’il faut entrevoir dans certains passages de l’entretien donné par Philippe Mérieu ? Une certaine école pédagogique française court-elle vers une forme d’obsolescence ?
Une interview, ce matin, de Philippe Mérieux dans “Le Café pédagogique” sur le thème du collège : “Ré-institutionnaliser le collège”, remarquable… Ce texte remet avec clarté d’aplomb la logique du collège et beaucoup des propositions faites ne peuvent, à mon avis, que recevoir notre approbation même si l’on se rend bien compte que cela pourrait bien être un chemin long et difficile. Bref, une lecture roborative… quand soudain, au détour du paragraphe ci-dessous une petite phrase…

Oui, je crois qu’il faut viser une maîtrise de la langue française écrite et orale de haut niveau pour tous les élèves. Et ce n’est possible, bien sûr, que par un enseignement différencié, adapté aux besoins de chacun. « L’École fondamentale », c’est d’abord, pour moi, l’école de la langue. Je crois impératif de faire de cela une absolue priorité… Il y a, ensuite, les connaissances communes, celles qui déterminent la capacité à comprendre le monde dans lequel nous vivons : pour faire simple, ce sont les connaissances sans lesquelles un élève de seize ans ne peut pas comprendre correctement les différents articles d’un quotidien national (que ce soit en économie, dans la rubrique culture, les informations internationales ou la chronique météo !). Ces connaissances-là me semblent devoir être acquises par tous, mais, là encore, avec des chemins différents : il faut s’appuyer sur les contextes de proximité, mais sans, bien sûr, enfermer l’élève dans ces contextes, tout au contraire !

c’est celle-ci :

…les connaissances sans lesquelles un élève de seize ans ne peut pas comprendre correctement les différents articles d’un quotidien national…

la petite phrase qui tue.
Soyons clairs, les Grands-Quotidiens-Nationaux ont un peu de plomb dans l’aile et ce n’est probablement pas le lectorat des 16-18 qui va remonter leur chiffres d’affaires. Pour la majorité des adolescents l’actualité c’est le journal de 20h, dans le meilleur des cas. Mais là n’est pas le problème. A quoi voyez-vous qu’un adolescent des années 2000 est capable de saisir le monde dans lequel il vit? Non seulement à sa capacité de comprendre une source d’information mais surtout à utiliser un moteur de recherche avec les mots clés adéquats pour aller s’informer sur un sujet d’actualité. La pratique d’internet est indispensable à un d’adolescent d’aujourd’hui s’il veut être, demain, un membre actif et informé de la communauté. Je ne reproche pas à Philippe Mérieux d’avoir oublié internet, ce sont des choses qui arrivent. Cela dit les références qui ponctuent son interview laissent un peu étonné : Maria Montesori (✝ 1952), Edouard Claparède (✝ 1871), Basil Bernstein (✝ 2000) et le plan Langevin-Wallon (1944) comme indépassable horizon de la pédagogie appliquée. Il y a ceux qui, comme Nicholas Carr, affolent la planète en expliquant que le web “recable” le cerveau de nos enfants vers plus de supreficialité, il y a les agités, comme l’auteur de ces lignes, qui en ignorent les méfaits et il y a ceux qui ne savent tout simplement pas qu’une telle chose existe et que nos élèves y baignent.
Cela n’enlève rien à la réelle considération que j’ai pour le travail de Philippe Mérieux et pour l’ampleur de la tâche qu’il accomplit. Je ne peux cependant m’empêcher de me poser une question :
Êtes-vous, M. Mérieux, vraiment convaincu que l’environnement social et surtout technologique n’a aucune influence sur les mécanismes du cerveau humain et spécifiquement sur les modalités d’apprentissage? Que la formation peut être indifférente au monde économique dans lequel devront s’insérer nos élèves?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s