Une bouffée d’oxygène dans le management des établissements scolaires ?

Tout le monde est d’accord pour dire que l’efficacité de l’enseignement en classe réside principalement dans l’enseignant, son rapport avec les élèves, ses qualités pédagogiques,… Cet enseignant est d’autant plus efficace qu’il jouit d’un environnement favorable, et le chef d’établissement est la pièce maîtresse qui l’organise. Ceci n’est pas qu’élément de doctrine. Au cours d’une longue carrière j’ai croisé des principaux et des proviseurs dont les talents de manager étaient de qualités diverses. Malgré des contraintes administratives rigides certains soutenaient voire créaient le dynamisme des équipes d’enseignants et entretenaient une atmosphère agréable dans l’établissement scolaire. D’autres, au-contraire, s’appuyaient sur ces mêmes contraintes pour mettre doucement le collège ou le lycée à la panne. Les pires réussissaient en peu de temps à ruiner une ambiance de travail, une dynamique pédagogique et ne stimulaient chez les enseignants que le seul espoir d’obtenir une mutation. Lire la suite

Publicités

La citation du dimanche

Aujourd’hui, une citation extraite de l’article fondateur du connectivisme par George Siemens. Un texte qui a déjà plus de 6 ans… Le temps passe, mais les idées qui y sont exposées restent ô combien d’actualité.

The pipe is more important than the content within the pipe. Our ability to learn what we need for tomorrow is more important than what we know today. A real challenge for any learning theory is to actuate known knowledge at the point of application. When knowledge, however, is needed, but not known, the ability to plug into sources to meet the requirements becomes a vital skill. As knowledge continues to grow and evolve, access to what is needed is more important than what the learner currently possesses.

Connectivism presents a model of learning that acknowledges the tectonic shifts in society where learning is no longer an internal, individualistic activity. How people work and function is altered when new tools are utilized. The field of education has been slow to recognize both the impact of new learning tools and the environmental changes in what it means to learn. Connectivism provides insight into learning skills and tasks needed for learners to flourish in a digital era.

George Siemens

Culture scientifique et succès des sections S

Le Ministre de l’éducation française vient de lancer un plan “sciences et technologies” dont l’objectif est de revitaliser une filière qui semble en perte de vitesse :

À un moment où il est plus que jamais nécessaire d’encourager en Europe et dans notre pays les vocations scientifiques, les enquêtes nationales et internationales font apparaître un déclin des compétences de nos élèves en mathématiques à l’école primaire, une baisse d’intérêt pour les sciences et les technologies au collège et une orientation des lycéens insuffisamment tournée vers les études et les carrières scientifiques et technologiques.

Dossier de presse du Ministère de l’éducation nationale Lire la suite

A few proposals: education in 10 years time.

(The original and french version of that article by JP Jacquel is here.)

It is very difficult to guess the future of an activity as complex as education. One could bet that trends have little future. However, it can be challenging to try to project some trends that seem today marginal but still full of future.

Taiga is a group of U.S. academic librarians who want to push the traditional boundaries of their activity against the rapidly changing technology. On the occasion of their first meeting in 2006 they had proposed a series of 15 provocative statements to stimulate their thinking and develop new perspectives. You will find this text here.

At the time the problem was of course the extraordinary rise of search engines in general and Google in particular that was challenging the traditional cataloging, online catalogs and the very function of the librarian. Since that time, another version of « provocative statements » was published in 2009 for the Congress of ALA (American Librarian Association). In view of the upcoming forum of the same association a new series of provocative statements was conceived that you can find on the blog of Taiga.

The process is relatively simple: consider a trend still emergent but that seems dynamic and extrapolate it over the next 10 years.

In that spirit, I have decided to do the same thing starting with a few simple ideas, and clear trends. What is the result? The twelve proposals below:

Lire la suite

Umberto Eco vs. Steve Jobs : comprendre le passé, ou anticiper le futur ?

Umberto Eco cumule avec sérénité deux vies. D’un coté celle de l’universitaire, produisant des ouvrages de très haute tenue aussi absconds qu’érudits et réservés à un public restreint. De l’autre  le personnage public, charmant et charmeur, écrivant des best-sellers internationaux, pétillant d’esprit et faisant montre d’une formidable érudition sans pourtant produire l’écoeurement chez ses lecteurs et auditeurs. Une sorte de sage qu’on consulte sur à peu près tout, car il peut parler doctement d’à peu près tout. Il se prête au jeu avec bonhomie sur les places publiques ou sur les plateaux de télévision, jouant son rôle de professeur avant tout,  veste en tweed et noeud papillon en prime.

L’homme sait à raison ne pas confondre profondeur et gravité, il n’hésite pas au besoin à avouer avec humours ses amours coupables pour les téléfilms policiers entre une citation de Boccace ou une allusion à Thomas d’Aquin. Il sait aussi que son statut lui permet à peu près tout tant la vénération qu’on lui porte est grande et justifiée, car il sait aussi qu’il peut s’attendre légitimement à figurer au panthéon des hommes illustres : un nom en plus sur ces listes qu’il affectionne tant, après Manzoni ou Levi.

En somme, il est l’incarnation de l’humaniste dans sa version XXIe siècle, un survivant comme George Steiner d’une certaine espèce d’intellectuels, peut-être en lente voie d’extinction, qui sait ?

Lire la suite

En attendant Steve Jobs

Les PC dominaient le marché depuis des années et personne ne remettait vraiment cette situation en cause. De rares expériences de tablettes s’étant terminées dans  de redoutables échecs commerciaux, on n’y pensait plus et le notebook faisait sa place doucement, sans remettre fondamentalement en cause l’hégémonie du PC. Jobs revient chez une Apple à bout de souffle, lui redonne l’esprit des temps héroïques.  Sortent alors  en quelques années une gamme de produits de plus en plus novateurs : iPod, iPhone et finalement iPad. Ce dernier surtout qui transforme en triomphe une  tablette que l’on pensait défunte ; contre l’avis des spécialistes, les études de marché et le supposé goût du public.

Comme le dit Jobs lui-même : “Ce n’est pas le travail du consommateur de savoir ce dont il a envie” Lire la suite

La citation du dimanche

Aujourd’hui une superbe citation d’Hannah Arendt qui insiste sur le besoin pour un système éducatif de stimuler chez ses apprenants la capacité à anticiper. Visionnaire, et totalement en phase avec nos besoins d’aujourd’hui.

Education is the point at which we decide whether we love the world enough to assume responsibility for it and by the same token to save it from that ruin, which, except for renewal, except for the coming of the new and the young, would be inevitable. An education, too, is where we decide whether we love our children enough not to expel them from our world and leave them to their own devices, nor to strike from their hands their choice of undertaking something new, something unforseen by us, but to prepare them in advance for the task of renewing a common world.

Hannah Arendt

Quelques nouveautés introduites par Internet et ce que cela change pour l’école – 3/ Enseigner

Face à ce qui est plus un changement de société et d’économie que la simple apparition d’un nouvel outil comment doit se comporter l’école? Quelques idées sur le comment et le quoi enseigner.

Un monde nouveau se dessine. Il ne pourra pas plus que les précédents se dispenser de former les jeunes. La situation qui fut à l’origine de l’école que nous connaissons se présente de nouveau aujourd’hui. Il faut d’une part former des agents économiques adaptés à un nouveau contexte et de l’autre leur donner les moyens de comprendre le monde et d’y tenir leur rôle de citoyen.

La 2e partie de ce (trop) long billet posait qu’internet est le support d’une révolution industrielle en cours. Quelque soit le métier que nos élèves exerceront ils seront liés au réseau. Leur place dans la société aussi bien que leur activité civique passeront aussi par internet. Plus qu’un simple outil celui-ci tend à devenir un aspect de la réalité, une facette du monde. C’est donc à au moins deux titres que l’enseignement doit considérer la toile : d’une part comme outil de formation, d’autre part comme objectif, former les futurs habitants de ce nouvel environnement. Lire la suite

Tablettes, WiFi et tricherie

L’usage des tablettes en même temps que le déploiement de réseaux wifi de grande étendue devrait modifier sérieusement notre conception de l’examen.

C’était au Japon avant les terribles évènements qui endeuillent ce pays. Le quotidien Asahi Shimbun du 4 mars 2011 reportait l’arrestation par la police d’un jeune homme de 19 ans accusé d’avoir triché à l’examen d‘entrée à l’Université. Il avait posté, à l’aide de son téléphone portable, quelques unes des questions de l’examen sur Yahoo Chiebukuro (Yahoo Questions Réponses en français) pendant la session. Lire la suite